Bilbao, revisited

September 28, 2007

This post has moved here on my new blog http://micheleroohani.com/blog/

Sorry for the inconvenience, and I hope to see you on my new blog.

Michele

Advertisements

2 Responses to “Bilbao, revisited”

  1. A. Daniela Zini Says:

    ART-AMOUR POUR L’AMOUR DE L’ART

    “COMME L’AMOUR, L’ART N’EST PAS PLAISIR MAIS PASSION.”
    ANDRE MALRAUX, LES VOIX DU SILENCE

    APRES TROIS ANS

    APRES TROIS ANS JE REVIENS AUX PIEDS DE NOTRE FONTAINE.
    RIEN NE BOUGE, LES ARBRES, LES PASSANTS, LES NUES.
    J’AIME PARIS AU COUCHANT.
    ICI L’AMOUR RENAIT
    DE SES REFUGES DETRUITS
    DE SES PHARES ECROULES.

    JE SUIS, SOUS LE CORSAGE DE L’ANGE SOLDAT,
    LE DOS DIVIN APRES LA COURBE DES EPAULES.
    IL EST NE AVANT TOUT.
    IL VERRA LA FIN DE TOUT.
    SON NOM, SEUL, BRULE L’ENFER.
    SON NOM, SEUL, SE NOMME PROMESSE.

    J’AI PECHE.
    JE SUIS CONDAMNEE D’AVANCE.
    MA BOUCHE A CONNU LES SONS D’UN NOM NOUVEAU
    ET, PAR LE POUVOIR DE CE NOM,
    JE SUIS CAPABLE DE RESPIRER LE CORPS D’UN AUTRE HOMME,
    JE SUIS PRETE A MOURIR LA MORT D’UNE PECHERESSE.

    C’EST UN AMOUR QUI TUE, L’AMOUR DES FEMMES.
    UN AMOUR DANS L’ABSENCE D’UNE SORTIE POSSIBLE.
    IL RUINE NOTRE VIE. TEL UN DESERT AFFAME,
    IL RAVAGE ET ENFIN IL NOUS LARGUE,
    PIEDS NUS DANS LE SABLE, HABILLEES DE VENT ET DE POUSSIERE.
    ET C’EST NOUS QUI DEVENONS FAMELIQUES.

    CETTE ROSEE DE MALEDICTION PORTE SES FRUITS.
    COMME DEUX FLEURS, QUI VOUDRAIENT ETRE ENSEMBLE
    ET N’ONT QUE LEURS MUETTES COULEURS
    ET LEURS PARFUMS LOINTAINS POUR SE TOUCHER,
    TOI ET MOI, NOUS SOMMES MURES DANS LE TREBUCHEMENT DES GESTES,
    NOUS SOMMES MURES DANS L’HESITATION DU PLAISIR.

    JE ME SOUVIENS DE TON SILENCE DECHIRANT,
    DE MON SILENCE IMPLORANT.
    JE ME REPETE:
    “JE M’EGARERAI DANS D’AUTRES BRAS,
    SUR D’AUTRES LEVRES.
    JE TE DILUERAI SUR LES PAGES BLANCHES DE MES ROMANS.”

    L’AIR EST DOUX, UN AUTRE HIVER S’EST ECOULE
    AVEC SES NEIGES,
    SES RAFALES
    SON ISOLEMENT.
    QUE VIENNE LE PRINTEMPS!
    QUE VIENNENT ENCORE L’ETE ET L’AUTOME!

    CETTE POESIE DEDIEE A LA FONTAINE SAINT-MICHEL C’EST L’UN DES TROIS POEMES QUE J’AI ECRIT EN L’OCCASION DE L’EDITION D’UN LIVRE D’ART SUR LE FONTAINES DE PARIS.

    BONNE FETE!!!

    Rome, le 29 septembre 2007

    A. Daniela Zini


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: